Match 22: Belgique/Japon

Compositions:

Belgique: Courtois-Vertonghen,Kompany,Alderweireld- Carrasco(Chadli 65ème),Witsel,De Bruyne,Meunier- E.Hazard,Mertens(Fellaini 65ème)-Lukaku

Japon: Kawashima- Nagatomo,Shoji,Yoshida,H.Sakai-Shibasaki(Yamaguchi 81ème),Hasebe-Inui,Kagawa,Haraguchi(Honda 81ème)-Osako

Le match:

Nouveau 8ème de finale, entre la Belgique et le Japon! Le vainqueur de ce match ira affronter le Brésil qui s’est qualifié dans l’après-midi en éliminant le Mexique (2/0). Les Diables Rouges font clairement office de favoris, eux qui ont terminé la phase de poule en tête de leur groupe, avec 3 victoires et la meilleure attaque(9 buts). Le Japon, lui, a connu une qualification plus controversé. Victorieux des colombiens, ils ont ensuite fait match nul contre le Sénégal puis perdu contre la Pologne. Ils ont terminé second de leur poule, à la faveur d’un nombre de carton jaune inférieur à celui du Sénégal. Les belges sont clairement favoris, mais pour le moment, les favoris ont eu du mal. Place au match!

Et dès la 1ère minute de jeu, les Samouraïs Bleus démontrent qu’ils ne sont pas venus ici pour trier les lentilles et Kagawa voit sa frappe frôler le montant de Courtois. 9ème minute, Shoji tente une frappe de 40 mètres. Avec Courtois au but en face. C’est au dessus. Fuyez pauvres fous. 15ème minute, après un bon travail d’Hazard, Witsel envoie une frappe qui est déviée en corner. 17ème, Lukaku se sert de sa puissance physique pour se retourner et frapper en pivot mais la frappe est déviée aussi. Les belges commencent à mettre le pied sur le ballon mais sans être très dangereux. 25ème minute, sur un très bon centre de Mertens, Lukaku domine son défenseur central, mais cafouille au moment de contrôler et de frapper et Kawashima s’empare du ballon. 27ème Hazard voit sa bonne frappe boxée par le portier japonais. Sur un corner qui suit peu après, Kompany ne passe pas loin de trouver l’ouverture du score mais il redresse trop son ballon qui passe devant le but. Les japonais souffrent. 31ème les japonais répondent un peu et sur un centre de Nagatomo, Inui claque un tête que Courtois capte. Les Samourai Bleus commencent à reprendre des couleurs. 36ème Witsel envoie sa frappe dans les tribunes. Sur la fin de la mi-temps, les deux équipes se répondent sans pour autant être très dangereuses. Courtois lui se fait une belle frayeur et ne passe pas loin d’imiter De Gea contre le Portugal sur un centre japonais venu de la gauche. L’arbitre siffle la mi-temps, avec deux équipes dos à dos, ce qui est clairement une surprise pour moi.

La seconde mi-temps attaque. Et les japonais créént la surprise! Sur une belle passe en profondeur de Shibasaki, Genko Haraguchi sur le côté droit de la surface vient envoyer une superbe praline dans le petit filet de Courtois, qui est battu (0/1 48ème). La surprise est totale, mais les belges sont décidés à répondre. Juste après le coup d’envoie, sur un bon centre en retrait, Hazard envoie sa reprise plat du pied sur le poteau. La gonfle lui revient dessus mais il ne peut controler ce second ballon. Derrière, la cabane tombe sur le chien(copyright Pierre Salviac). Servi par Kagawa,Inui envoie une frappe depuis l’entrée de la surface dans le petit filet droit de Courtois. But (0/2 52ème). Je suis sur le cul pour le coup. Encore plus que les croates hier soir, les belges qui avaient séduit en poule sont en train de se faire renverser par plus faible sur le papier. Stupeur. Et le sort semble avoir choisi son camp. A la 62ème Lukaku envoie sa tête à côté alors qu’il est à 3m des buts. 64ème sur un débordement de Sakai qui fait bander tout Marseille, les japonais ne passent pas loin de planter un 3ème but. Dans la suite, Meunier envoie sa frappe au dessus. Sur un centre de Meunier, Lukaku voit sa frappe contrée par un Yoshida héroique. Dans la continuité, le ballon navigue dans les airs dans la surface japonaise. Vertoghen claque une tête qui ressemble à un centre-tir. Et Kawashima,pas impérial pour le coup, encore, est lobé (1/2 69ème). Le match est fou, le ballon va d’une surface à l’autre. 72ème minute, De Bruyne voit sa frappe encore contrée par un défenseur. 73ème, sur un centre venu de Hazard depuis la gauche, Fellaini se sert de sa taille pour claquer une très belle tête, Kawashima est battu, le match est fou(2/2)!! Gros match encore aujourd’hui. Les belges montrent que mentalement ils sont là. 83ème, sur un superbe caviar de Kagawa,Honda voit sa frappe contrée et le ballon sortir en corner. 85ème sur un centre venu de la droite, Chadli claque une tête repoussé par Kawashima, le premier se relève, récupère le ballon qui n’est pas sorti, centre, Lukaku claque un coup de tronche à son tour et Kawashima remet ça. 87ème Vertonghen tente une frappe sèche mais Kawashima veille au grain. 90ème sur un centre japonais dévié par Witsel, Courtois est obligé de se détendre pour sortir le cuir. 4 minutes de temps additionnel. Osako ne se laisse pas faire dans son duel avec Kompany. Ce qui permet à Honda d’avoir un bon coup-franc à 35 mètres et ce dernier oblige Courtois à se détendre. Sur le corner, le ballon est capté par Courtois qui relance vite sur De Bruyne qui remonte le ballon de sa moitié de terrain jusqu’au 35 mètres adverses. Là, il décale Meunier sur la droite. Le parisien centre, Lukaku laisse passer, Chadli vient conclure du plat du pied pour la victoire du plat pays (3/2 94ème). L’homme qui vient de marquer a été  Le scénario est fou. La seconde mi-temps est surement l’une des meilleurs mi-temps de ce mondial. Fin du match. La Belgique retrouvera donc le Brésil en quart. Merci messieurs en tout cas.

Top:

-Le football. Je n’attribuerai pas de top et flop joueurs pour le coup. Parce que clairement les 26 acteurs de ce match ont été au top. La seconde mi-temps représente tout ce que j’aime dans le football. Un jeu rapide, qui va dans les deux sens, du rythme, de l’intensité, du suspens et un dénouement tragico-magnifique. C’est exactement pour voir ce genre de chose que je prends place devant ma télé ou dans un stade. Prendre ce bol de folie. Voir l’outsider bousculer le favori, mettre le doute dans la tête de tout le monde. Voir le favori réagir en favori et montrer qu’un match se termine uniquement au coup de sifflet final. Comme le France/Argentine d’il y a deux jours, on a vibré ce soir, même si l’on est pour aucune des deux équipes. Les amateurs de football iront au lit avec le sourire ce soir. Ce sera mon cas en tout cas. Merci messieurs les belges et les japonais. Que ce sport continue à vendre du rêve.

 

 

 

Publicités

Match 21: Brésil/Mexique

Compositions:

Brésil: Alisson-Filipe Luis,Miranda,Thiago Silva,Fagner-Casemiro,Paulinho(Fernandinho 80ème)-Neymar,Coutinho(Firmino86ème),Willian(Marquinhos 91ème)-Gabriel Jesus

Mexique: Ochoa-Gallardo,Salcedo,Ayala,Alvarez(J.Dos Santos -ème)Guardado,Marquez(Layun 45ème),Herrera-Lozano,Hernandez(Jimenez 60ème),Vela

Le match:

8ème de finale, nous voici enfin dans la partie intéressante du tournoi! Les match à élimination directe sont là et il n’y a maintenant plus le droit à l’erreur. Aujourd’hui, voici le match Brésil/Mexique. La Selecao est une des favorites du mondial et après un premier accroc contre la Suisse, les hommes de Tite se sont débarrassés sans trop de mal du Costa Rica et de la Serbie pour finir premier de leur poule. En face le Mexique, qui avait très bien commencé sa Coupe du Monde en surprenant les champions en titre allemand puis en disposant des sud-coréens. Le dernier match contre la Suède a sorti les mexicains du rêve puisqu’ils ont pris une volée et ont perdu la première place de la poule. Un match qui va opposer les deux trios suivants : Thiago Silva/Coutinho/Neymar et Ochoa/Lozano/Hernandez. Le vainqueur ira affronter le sortant de Belgique/Japon. Avantage Brésil sur le papier qui a un effectif plus solide. Mais les mexicains sont bien décidés à ne pas rentrer tout de suite à la maison. En même temps, est ce que tu as vraiment envie de rentrer à la maison que tu t’es fais choper dans une partouze en préparation de la Coupe du Monde? Chacun aura sa propre réponse à cette question. Place au match!

Au bout de 2 minutes, la première occasion est pour El Tri et son ailier Lozano mais sa frappe est contrée. Hernandez,Salcedo mais aussi Layun sur le banc se sont fait une teinture blonde. Simple envie ou pari perdu avec des escort girls? Le peuple veut savoir. 5ème minute, la frappe de Neymar à l’entrée de la surface est trop sur Ochoa qui boxe le ballon. Les mexicains ont du mal à se sortir de chez eux mais quand ils en sortent, la vitesse de leurs ailiers fait mal. 11ème minute, les passements de jambes ratés d’Hernandez me font penser à ceux du grand Cheick Diabaté. Le match connait 20 premières minutes de grosse intensité avec des mexicains qui pressent très haut. Les brésiliens,eux, se replacent très bien défensivement à chaque perte de balle. Pour le moment, les situations les plus dangereuses sont pour El Tri. 24ème minute, on voit le Neymar qu’on veut voir et il met le feu sur le côté de la surface mexicaine. Ochoa gagne son duel en suivant. 26ème après un coup-franc, sur un ballon cafouillé Gabriel Jesus envoie une demi-volée repoussée par la défense avant que Coutinho envoie une frappe dans les airs. 29ème minute, Carlos Vela s’essaye aussi de loin sans succès. 32ème minute Gabriel Jesus après quelques dribbles trouve une bonne occasion de frappe, mais Ochoa sort l’arrêt. Le gardien commence à être on fire. 39ème Neymar voit son coup franc passer de peu au dessus de la cage de Memo Ochoa. Les brésiliens deviennent de plus en plus pressant sur le but du portier mexicain. Premier carton jaune de la partie pour Filipe Luis à la 42ème. L’arbitre vient mettre un terme à la mi-temps sans arrêt de jeu. Grosse intensité, mais les mexicains vont-ils tenir le rythme?

Le match reprend et les brésiliens restent à l’attaque! 48ème Coutinho à une bonne occasion mais Ochoa est toujours présent. 49ème sur un contre,Gallardo emmène le ballon jusqu’à la surface avant de voir sa frappe s’envoler sur sa frappe enroulée. 51ème Willian pénètre dans la surface,accélère, met un espèce de centre-tir que ni Salcedo,ni Ochoa ne peuvent toucher et Neymar vient couper en taclant dans le but vide (1/0). Les brésiliens marquent un but mérité. Malgré ça, les mexicains ne sont pas décidés à rendre les armes. 59ème minute,sur un très bon centre en retrait de Fagner, Neymar au point de penalty envoie une belle frappe enroulée pour doubler la mise… Mais Ochoa sort encore un superbe arrêt. Il permet aux siens de rester en vie. 61ème, une frappe contrée de Lozano revient sur Vela qui tente sa chance mais Alisson envoie le ballon en corner d’une claquette. 63ème minute Willian provoque et envoie un missile mais Ochoa est en God Mode est claque encore ce ballon. 68ème Neymar voit sa frappe contrée fuir le but. Les brésiliens ne sont pas loin de tuer le match. 71ème Je commençais à me dire que Neymar faisait un match sympa et qu’il était plutôt solide sur les appuis pour une fois mais il vient gentiment me rappeler que son comportement est aussi bon pour le football que les produits Monsanto pour la santé. Le duo Baup/Sabatier aux commentaires commencent à me sortir par les yeux à force de faire preuve de favoritisme pour le Brésil. Sur une bonne passe en profondeur, Neymar accélère va défier Ocho et décale Firmino. Le portier mexicain frôle le ballon mais ne peut réellement le détourner et l’attaquant de Liverpool pousse le ballon dans le but vide (89ème 2/0). Les mexicains ont donc fini par craquer. L’arbitre siffle la fin du match, la Seleçao est en quart!

Top:

-Neymar le joueur. Aujourd’hui il fut au coeur de l’attaque brésilienne. Il a provoqué, frappé au but et marqué un but de charognard en taclant et d’une passe décisive. Quand on parle ballon, c’est réellement un joueur magnifique avec une capacité à éliminer extraordinaire.

-Guillermo Ochoa. L’ancien portier d’Ajaccio a tout fait pour maintenir les siens à flots pendant longtemps, gagnant plusieurs duels importants. Il cède deux fois sans pouvoir faire grand chose. Encore une Coupe du Monde solide pour Memo.

-Willian. Gros gros volume de jeu pour le joueur de Chelsea qui a créé d’immenses problèmes à la défense mexicaine à chacune de ses accélérations. Il est récompensé par une passe décisive pour Neymar sur le premier but.

Flop:

-Le manque de réalisme mexicain. Problème récurrent pour El Tri. Autant les contre-attaques sont biens menées,autant les soucis dans la finition sont présents depuis le match contre l’Allemagne. Il faut savoir faire mal au bon moment quand on veut aller loin.

-Neymar l’acteur. Neymar le joueur me fait me lever. Neymar l’acteur me fait enrager. Je hais ce genre de comportement. Pour une fois, il n’est pas tombé un milliard de fois sans raison. Mais sur cette action où Layun lui touche à peine la cheville, à l’arrêt, la manière dont il sur-réagi me file envie d’éteindre ma télé. Détestable.

 

 

Match 20: Allemagne/Corée du Sud

Compositions: 

Allemagne: Neuer- Hector(Brandt 78ème),Sule,Hummels,Kimmich-Kroos,Khedira(Gomez 58ème)-Reus,Ozil,Goretzka(Muller 62ème)-Werner

Corée du Sud: Cho-Hong,Y.G. Kim,Yun,Y.Lee-Moon(Ju 68ème),Jang,Jung,J.S. Lee-Son,Koo(Hwang 56ème(Ko 79ème))

Le match:

Le groupe E rend son verdict aujourd’hui avec deux matchs: Mexique/Suède et Allemagne/Corée du Sud. Tout le monde peut se qualifier dans ce groupe et le Mexique premier ne l’est pas encore. Bref un beau bordel pour lequel les résultats du jour seront déterminants. On va suivre Allemagne/Corée du Sud. Les champions du monde en titre doivent faire attention à ne pas faire de faux pas et une victoire serait la bienvenue. Ils s’en sont sorti miraculeusement contre la Suède, à eux de donner une meilleure image aujourd’hui. La Corée du Sud,elle, peut encore se qualifier, mais il faudrait un alignement des planètes pour que cela se fasse. Place au match!

Les 10 premières minutes sont brouillonnes offensivement. Les allemands commencent à mettre petit à petit le pied sur le ballon mais ce n’est pas si facile que ça. Une belle possibilité de contre à 3 vs 3 est mal jouée par la Manschaft. 18ème minute, Jung frappe un bon coup-franc à la trajectoire incertaine. Neuer ne peut la capter du premier coup mais le mur allemand à un très bon réflexe pour enlever la balle à Son. Première alerte pour les allemands. 24ème minute, sur un bon centre mal repoussé par la défense allemande,Son envoie sa volée dans la tribune. Si ils n’ont pas spécialement le ballon, les coréens sont pour le moment les plus dangereux. L’Allemagne semble vraiment en dedans depuis le début de la compétition. Chaque fois que les allemands s’approchent de la surface,ils trouvent un coréen sur la trajectoire de leurs frappes ou de leurs centres. 38ème, sur un mauvais contrôle coréen, les joueurs allemands se projettent mais Werner voit sa frappe contrée. Sur le corner qui suit, Hummels ne passe pas loin de délivrer les allemands mais Cho est présent. Si il a un style a faire de la K-Pop, le gardien coréen fait un bon mondial. La première mi-temps tire vers sa fin et il faut remarquer que la discipline et l’énergie mise par les sud-coréens pour défendre et contre-attaquer est remarquable. Je ne sais pas si ça tiendra tout le match mais clairement les allemands vont galérer. Son tente une dernière fois sa chance dans les arrêts de jeu après un sombrero sur Sule mais c’est sans danger. Mi-temps.

Les sud-coréens continuent sur le même rythme et tentent leurs chances de loin. 47ème minute,les allemands se montrent enfin dangereux sur une tête de Goretzka mais Cho fait un formidable arrêt! Kroos s’essaye enfin de loin, mais il lui reste à régler la mire. 50ème minute, sur une action collective somptueuse entre Reus et Ozil, ce dernier envoie un bon centre dans les 8 mètres adverses, mais Werner, tel un sagouin, envoie sa volée à côté du but de Cho. L’Allemagne pousse, en vain pour le moment. Ils ne trouve pas la faille les allemands et pour le moment les coréens ne baissent pas le pied. Plusieurs occasions se présentent mais les allemands manquent cruellement de précision ou le portier Cho est présent. Les contres-attaques sud-coréennes sont bien menées mais arrivées dans les 20 dernières minutes, les guerriers de Taeghuk finissent par bégayer. Il y a une ambiance de KO total au dessus du stade. Corner à la 92ème pour les coréens. Sur un ballon cafouillé,Kroos remet à Y.Kim qui était en position de hors jeu sans ça. Il fusille Neuer à bout portant (0/1). 95ème Hummels voit sa tête s’envoler au dessus du but de Cho. Les allemands sont sur le point de se faire éliminer. Neuer joue le goal volant et se fait subtiliser la balle par Ju qui envoie un long ballon. Son vient conclure dans le but vie à la 96ème (0/2). 98ème Brandt échoue sur un Cho impassable. Jusqu’au bout les coréens font une prestation de guerrier. La dernière tête de Mats Hummels passe au dessus, comme un symbole. L’arbitre siffle, les allemands sont éliminés en poule pour la première fois depuis 1978. Dans l’autre match,la Suède a fait le boulot en tapant sur le Mexique 3 à 0, preuve que l’Italie ne s’est pas faite éliminer par des peintres. Good Bye Joachim.

Top:

-Hyun-Woo Cho. Le portier de Daegu a une dégaine à chanter dans un boys band. Mais il a fait 3 gros matchs dans ce mondial. Aujourd’hui, lorsque les allemands se décidaient à cadrer leurs frappes, ils ont trouvé le corps de ce diable Cho. A 26 ans,si il venait faire un tour en Europe?

-Heug-Min Son. Et si cette victoire lui permettait de ne pas partir au service militaire? Il a été hyper mobile et le joueur coréen le plus dangereux offensivement. Il est récompensé par un but dans les arrêts de jeu pour permettre aux siens de terminer 3ème de la Poule. Devant l’Allemagne.

-La combativité coréenne. Impressionnant. Dur de se dire qu’ils tiendraient tout le match à ce rythme, mais les coréens ont fait une prestation d’un courage hors norme. Même quasiment éliminé, ils n’ont rien laché. Chapeau.

Flop:

-Toni Kroos. Du milieu du Real, on ne retiendra que son but contre la Suède. Pas le rendement attendu pour le grand blond qui tue les siens en remettant Kim dans le jeu sur le premier but coréen.

-Timo Werner. Le 9 allemand sur les 3 matchs n’a pas marqué malgré une pléthore d’occasion pour lui. Il est jeune, il lui reste beaucoup de chemin à faire pour rentrer dans la tradition des grands 9 allemands. Mais il n’a pas marqué des points aujourd’hui.

-La défense allemande. Les types ont été aux fraises, tout le temps. Ils ont clairement encore pris l’eau aujourd’hui.

 

Match 19:Argentine/Nigeria

Compositions:

Argentine: Armani-Tagliafico(Aguero 79ème),Rojo,Otamendi,Mercado-Di Maria(Meza 72ème),Banega,Mascherano,Perez(Pavon 60ème)-Higuain,Messi

Nigeria: Uzoho-Omeruo(Iwobi 90ème),Troost-Ekong,Balogun-Idowu,Ndidi,Obi Mikel,Etebo,Moses-Iheanacho(Ighalo 45ème),Musa(Nwankwo 92ème)

Le match:

Se présente à nous le Groupe D pour nous rendre son verdict.  La Croatie est déjà qualifiée et quasi assurée de terminer 1ère de son groupe. Après c’est le désordre. Le Nigeria a mis une option sur la deuxième place mais l’Islande et l’Argentine joueront le tout pour le tout. Les matchs sont Croatie/Islande et Nigeria/Argentine. Je choisi les Super Eagles contre l’Albiceleste. Parce que ça pourrait tout simple être le dernier match de Messi dans ce mondial. Les Argentins vont devoir montrer qu’ils peuvent encore jouer dans la cour des grands et pour ça il faudra aller chercher les 3 points, tout en espérant une déconvenue de l’Islande contre la Croatie. Le vainqueur de ce match à 3 ira affronter les Bleus à Kazan. Place au match!

 Je retrouve l’ami Omar au micro de Bein. Les Nigerians risquent d’avoir plus de mal à tenir Messi, je suis un peu sceptique sur la qualité de leurs joueurs défensifs. 7ème Tagliafico monte dans l’intervalle mais sa frappe est dévissée. 8ème minute, Musa répond à Tagliafico mais le ballon passe trop haut. On sent les argentins fébriles à l’image de cet passe en retrait de Mascherano raté et qui l’oblige à faire l’effort pour se rattraper. 14ème minute Banega fait une ouverture lumineuse vers Messi, le défenseur est trop court. Le reste appartient à l’artiste. Contrôle de la cuisse dans la course,il s’amène le ballon du droit et il vient crucifier Uzoho d’une solide frappe(1/0). Omar a le sourire. Pour la première fois depuis longtemps mais on le comprend. 27ème Sur un bon ballon de Messi en profondeur,Higuain est légèrement trop court pour inquiéter Uzoho mais le gardien est touché dans la sortie. 32ème premier carton jaune alors que Di Maria était parti dans le dos de Balogun qui parait bien lent. Sur le coup-franc qui en découle,Lionel Messi vient trouver le poteau côté gardien. Il y a pas mal de faute des deux côtés. Les Nigerians manquent clairement de solutions offensives, mais je me rappelle du match contre l’Islande. Alors certes, sur le papier l’adversaire est plus talentueux,mais défensivement je sais pas si je préfère pas les Vikings. Etebo fait une spéciale Njie en envoyant sa reprise de volée plein axe en touche. Dans les arrêts de jeu, deux coup-francs finissent par une déviation de Troost-Ekong, sans danger pour Armani. Mi-temps, le génie de Messi permet aux siens d’être devant.

La seconde mi-temps commencent de la pire des manières pour l’Argentine. Mascherano accroche Balogun dans la surface. Penalty sifflé. Moses transforme(1/1 50ème). Le Nigeria passe donc deuxième. Mais ne recule pas pour autant. C’est même plutôt l’inverse. Omar semble calme, presque résigné. A t-il reçu des consignes de la part de ses patrons pour garder son calme? Est-il réellement sous Xanax après les deux premiers matchs des siens ? Pouvons nous lancer un #FreeOmarDaFonseca? Bref je me perd et dans mes divagations, Musa a encore montré à Mascherano que jouer en Chine à 35 ans était la pire idée pour préparer une Coupe du Monde. Le vieux milieu défensif rentre d’ailleurs dans le collimateur du bon Omar. 66ème Pavon tente sa chance à l’arrêt mais sa frappe n’est pas dangereuse. Les Super Eagles commencent à reculer. 71ème sur un beau mouvement offensif lancé par Musa, Ndidi voit sa frappe prendre le chemin des tribunes. Mercado prend un « Tes pieds c’est des boites, des fers à repasser!!! » sur un centre raté. Heureusement qu’Omar n’a pas vu jouer Sagna. Sur le contre,Ighalo laisse l’occasion de tuer les argentins à un quart d’heure de la fin sur une demi-volée non cadrée alors qu’il est seul dans la surface. L’Argentine pousse, se débat comme un animal blessé au bord de la mort. 80ème Higuain fait sa spéciale de la Coupe du Monde en envoyant sa reprise seul à 8 mètres loin dans les nuages. Armani laisse les siens en vie sur un super arrêt contre Ighalo à la 84ème. Le KO est proche des deux côtés. Sur le coup-franc qui a suivi l’action d’Ighalo, Etebo voit son ballon flirter avec le cadre. 86ème sur un centre de Mercado c’est Marcos Rojo qui vient prendre une volée plat du pied si précise. Uzoho est battu, la balle est dans le petit filet. L’Argentine chavire (2/1). Et l’Argentine s’en sort, de manière miraculeuse. Dans l’autre match, la Croatie a battu une vaillante équipe d’Islande 2/1. On retrouvera donc France/Argentine et Croatie/Danemark! Omar respire grandement.

Top:

-Lionel Messi. Il a fait des meilleurs matchs, mais c’est lui qui met les siens dans le sens de la marche sur un amour d’enchainement controle cuisse/accélération/frappe a faire chavirer dans les bars de Mar del Plata. Enfin on a vu un semblant de Messi.

-Marcos Rojo. Il offre la qualification aux siens, en étant là où ses attaquants auraient dû être. Une volée du plat du pied droit plus que propre. Et rien que pour ça, c’est chapeau.

-Ahmed Musa. Il fut sans aucun doute le meilleur nigérien durant ce mondial. Hyper actif, il a rappelé a chaque prise de balle à quel point la défense argentine était friable. Mascherano cherche encore son déambulateur par sa faute. Monsieur Musa.

Flop:

-Javier Mascherano. Tu joues à Hebei en Chine, tu as 35 ans et tu n’as pas le niveau. Voila, c’est dit. T’as jamais été un spécialiste de la relance, mais en plus t’as plus l’énergie ni la vitesse pour récupérer le ballon. J’ai un copain qui m’a dit un jour « Non mais c’est bien beau l’envie, mais à un moment quand t’es mauvais, t’es mauvais ». Jamais été aussi vrai.

-Angel Di Maria. Pas dans son match le parisien. Il a raté beaucoup de chose. Il en a réussi trop peu. Il aurait pu faire expulser Balogun en début de match, mais c’est bien le seul point positif.

-Jorge Sampaoli. Les marseillais pleurent parce que Deschamps ne fait pas rentrer Thauvin. Sampaoli lui ne fait pas rentrer Dybala. A la place des supporters argentins je serais énervé contre Sampaoli et les marseillais.

Match 18: France/Danemark

Compositions:

France: Mandanda-Hernandez(Mendy 50ème),Kimpembe,Varane,Sidibé-N’Zonzi,Kanté-Lemar,Griezmann(Fekir 68ème),Dembélé(Mbappe 78ème)-Giroud

Danemark: Schmeichel-J.Larsen,M.Jorgensen,Kjaer,Dalsgaard-Eriksen,Christensen,Delaney(Lerager 92ème)-Brathwaite,Cornelius(Dolberg 75ème),Sisto(Fischer 59ème)

Le match:

Dernier match de poule du Groupe C. Australie/Pérou et France/Danemark. Je me penche évidemment sur le match de la France. Nos Bleus sont déjà qualifiés pour les 8èmes de finale. Deschamps a pour ce match, un peu fait tourner son effectif avec l’apparition de 6 joueurs (Mandanda,Kimpembe,Sidibé,N’Zonzi,Lemar et Dembélé). Le Danemark en face doit au moins faire match nul pour assurer sa qualification et prendrait la première place du groupe en cas de victoire. Pour ma part, j’espère franchement qu’on va leur marcher dessus. Ne serait-ce que pour répondre à Age Hareide, le sélectionneur du Danemark qui a déclaré que notre équipe « n’avait rien de spécial ». Place à la bataille!

4ème Brathwaite dans la surface tente une simulation ridicule. Ne refait jamais ça. Les danois sont bien présents dans les duels, surement un peu plus que nous pour le moment. Le bloc danois est bien en place et on arrive pas à faire les différences nécessaires.15 ème minute, Giroud tente une frappe sans élan qui manque un peu de puissance mais Schmeichel est sollicité. Sur le corner qui suit, Varane voit sa tête passer à côté. Sur un centre de Hernandez, on compte 8 joueurs danois dans la surface. Je commence à comprendre ce qu’on ressenti les brésiliens, les allemands ou les argentins. Et comme ces trois équipes,on peut se faire surprendre en contre,comme ce fut le cas à la 29ème minute avec un débordement de Cornelius qui sert en profondeur Eriksen qui vient buter sur Mandanda. 33ème Dembélé enchaine un crochet et une frappe qui passe à côté du but de Schmeichel. Bon clairement le constat est simple. Les danois sont venus chercher la qualif et si ils peuvent nous mettre en contre pour prendre la première place ils le feront. 39ème Griezmann profite d’un peu d’espace pour tenter une frappe enroulée mais elle est dans les bras du gardien. Le match manque de rythme c’est fou, faut vraiment qu’on l’emballe un peu plus. La seule accélération que Dembele a eu dans le dos de son latéral, on aurait dit une course entre une Ferrari et une vielle 208. Mais c’est compliqué pour une Ferrari de dépasser une 208 sur une minuscule route de campagne. Dembélé se réessaye de loin. Trop haut. On ne se trouve pas dans les 30 derniers mètres bordel. Libérez vous, on est qualifié putain! Sur un dernier corner danois, on s’offre une opportunité de contre, Griezmann va trop vite pour tout le monde et Jorgensen le découpe pour l’arrêter. Premier jaune du match. Et mi-temps.

« Gné gné gné Mendy peut pas jouer, mauvais choix de Deschamps » et le voila qui rentre. Pensée pour l’équipe d’Estelle sur l’Equipe 21 qui doit bégayer. 51ème, frappe déviée de Griezmann, Schmeichel se couche bien. 54ème Mandanda se fait une frayeur sur un coup franc lointain mais il capte le ballon en deux temps.58 ème Eriksen ne cadre pas sa demi-volée à l’entrée de la surface de réparation. Y a des gens qui disaient que Lemar et Dembélé devaient être titulaire, le match doit finir de les convaincre que non. 70ème, Fekir vient de rentrer et tente sa chance. Enfin ça bouge. Nabilon titulaire! Les danois sont un peu plus présent dans le jeu dans cette deuxième mi-temps et on manque de précision. 74ème Giroud reprend de la tête un centre de Mendy mais ça ne donne rien.79ème Giroud tente quelque chose. Une frappe? Un centre? Je ne sais guère. 82ème Fekir d’un subtil tir enveloppé voit son ballon repoussé par Schmeichel. Apparemment c’est annoncé les danois ne veulent pas gagner ce match.Pourquoi? Peut-être ont-ils une loi qui les empêchent de jouer au foot le 30 juin, jour du 8ème de finale pour l’équipe qui termine première de la poule. La fin du match est comme le reste terne. Dans l’autre match le Pérou l’emporte sur l’Australie 2/0. C’est surement eux qui aurait mérité de nous accompagner, mais si le football était juste, ça se saurait. Au passage, on fait le premier 0/0 de ce mondial. Nous remerciez pas les gars, c’est cadeau.

Top:

-La défense française. On est solide. C’est surement la seule chose qu’on ne peut nous enlever. Hors les 10 premières minutes où on s’est fait bousculer on a largement tenu. Alors certes contre le Pérou,l’Australie et le Danemark mais bon, on va pas pleurer. Varane a une vraie tronche de leader. Et sans Umtiti qui se prend pour un volleyeur, on ne prenait pas de but. A retenir.

-Ngolo Kanté. Le mec est partout,je ne peux que corroborer le discours tenu par tout le monde depuis ses débuts dans la lumière. Il court partout, n’est jamais battu, gratte tous les ballons possible et imaginable. Nzonzi était surement un peu trop défensif à ses côtés pour emballer le jeu et c’est surement ce qui lui manque. Mais c’est un exemple dans l’engagement.

-Nabil Fékir. Il a joué 25 minutes. Et c’est lui qui a été le français le plus dangereux. Didier, s’il te plait, fais moi plaisir. Tu le mets 10 Nabil. Et on va la chercher cette Coupe du Monde.

Flop:

-L’animation offensive. Triste à pleurer. Les joueurs ne bougent pas, ne font pas d’appel tranchant,ne proposent pas de solution. Le truc bouge moins qu’un bal musette dans la ville de Gif sur Yvette. Et ça dure depuis 3 matchs. On n’ira pas loin avec ça. C’est non.

-L’attitude des danois. Est ce que les mecs ont compris qu’ils étaient 2ème? Je ne sais pas. Mais apparemment si ils le savaient ils s’en sont contentés. Le Pérou méritait sans doute un peu plus qu’eux. A mon avis.

-Antoine Griezmann. Même tarif que pour tes collègues Messi et Lewandowski. Fais quelque chose bordel, bouge toi. T’es peut-être fatigué, mais ce n’est actuellement le problème de personne entre Lille et Marseille ou Brest et Strasbourg. Alors joue. Fais des appels, des bonnes passes et tentent ta chance au but. Merde.

La question:

Didier,je commence sincèrement à m’inquiéter. T’es pas le seul responsable hein, mais si tu voulais leur indiquer ne serait-ce qu’un minimum de plan de jeu, ce serait cool. Parce que là aujourd’hui concrètement, c’était quoi l’objectif? 70% de possession et moins de 10 frappes?

 

Match 17: Portugal/Iran

Compositions:

Portugal: Rui Patricio- Guerreiro,Fonte,Pepe,Cedric-Joao Mario(J.Moutinho 84ème),A.Silva,W.Carvalho,Quaresma-(B.Silva 69ème)C.Ronaldo,André Silva(Guedes 95ème)

Iran: Beiranvand-Hajsafi(Mohammadi 56ème),Pouraliganji,Hosseini,Rezaeian-Amiri,Ebrahimi,Ezatolahi(Ansarifard 75ème),Jahanbakhsh(Ghoddos 69ème),Taremi-Azmoum

Le match:

Et c’est au tour du Groupe B de rendre son verdict. Deux matchs Espagne/Maroc et Portugal/Iran. Je choisis de suivre le second car c’est celui qui contient le plus d’enjeu. Même si l’Espagne, le Portugal et l’Iran sont au charbon pour se qualifier, le Maroc lui est éliminé. Portugal/Iran donc. Une victoire ou un match nul qualifierait les Portugais. Le Portugal ne serait pas éliminé par une défaite, leur élimination dépendra alors du résultat d’Espagne/Maroc. L’Iran doit gagner si elle ne veut dépendre de personne. Place au match!

Dans ce match, le Portugal a clairement la main sur sa qualification et semble bien meilleur sur le papier que ses adversaires du jour. Mais ça reste du football et les surprises ont été nombreuses depuis le début du tournoi. 3ème minute, première frappe dangereuse de Cristiano Ronaldo suite à une belle déviation de Joao Mario, mais le portier iranien veille. 7ème minute, sur un contre plutôt bien mené, Amiri rate complètement sa frappe. 9ème minute, la communication entre le portier iranien et Ezatolahi ne passe pas, ce dernier enlève la gonfle au premier et Joao Mario n’est pas loin de profiter de la bourde. Grosse engueulade entre les deux partenaires, preuve de la tension présente dans ce match. Beiranvand lui montre une grosse fébrilité sur 2 centres d’affilés. Il rate sa sortie sur le premier, il relache le ballon sur le deuxième, mais la Team Meli s’en sort bien pour le moment. La pression mise par les portugais en ce début de match est énorme. Le combat est rude,les iraniens jouent le peu de coup qu’ils ont à fond. 21ème minute, Rezaiean voit son coup franc passer à côté. 32ème, premier jaune de la partie pour Guerreiro et un bon coup franc pour l’Iran. Ezatolahi vient mettre sa tête mais celle-ci est trop dans l’axe pour surprendre Rui Patricio. Le Portugal n’est pas dès plus rassurant et l’Iran vient se procurer plusieurs situations chaudes. Ne trouvant pas de solution, Ronaldo s’essaye de loin mais Beiranvand est vigilant. 41ème, Quaresma tente une frappe peu académique mais le ballon fui le cadre. 44ème, Quaresma a la ballon sur le côté gauche de la surface, rentre plein axe en se servant d’Adrien Silva comme relais et envoie un extérieur dont il a le secret, sous la barre de Beiranvand (1/0). Mi temps,le Portugal vient de faire un grand pas vers les 8ème et la première place du groupe!

52ème minute, après une intervention de la VAR, Ronaldo obtient un penalty. Les iraniens sont clairement en train de craquer dans la tête et un carton est distribué pour contestation. CR7 vient pour se faire justice lui-même et…. L’ARRET DE BEIRANVAND!!! Il laisse les iraniens dans le match!! Sur un centre de Jahanbakhsh, Pepe est obligé de se jeter pour que le ballon n’arrive pas à Azmoum. Les Perses n’ont pas dis leur dernier mot. 66ème Ronaldo, surement vexé d’avoir raté son péno, tente sa chance mais ça passe à côté. 72ème Ghoddos qui vient de rentrer en jeu voit sa frappe froler le poteau. 75ème minute, le sélectionneur iranien ne passe pas loin de se faire expulser pour contestation. 77ème André Silva envoie sa frappe dans les cieux. CR7 ne passe pas loin de se faire expulser après un mauvais geste sur Pouraliganji. La tension est palpable pour Ronaldo, entre son penalty raté et le traitement qu’il subit des iraniens. L’Iran jette ses dernières forces dans la bataille. Les Iraniens contestent toutes les décisions arbitrales. Après une main litigieuse de Cédric, un penalty est accordé à la VAR pour l’Iran. Le capitaine Ansarifard s’en charge et transforme(1/1 92ème). Et juste derrière Taremi manque de devenir un héros national en récupérant un ballon dans la surface et envoyant sa frappe dans le petit filet de Rui Patricio. L’arbitre fini par siffler la fin d’un match complètement fou. Dans l’autre match, scénario de furieux aussi entre le Maroc et l’Espagne qui s’est conclu par un 2/2 avec une égalisation des ibériques dans les arrêts de jeu!

Top:

-Ricardo Quaresma. Fuck son extérieur du pied quoi. Alors c’est sa spéciale, c’est sur mais qu’est ce que c’est beau à chaque fois. Il a aussi beaucoup provoqué sur son côté, mais c’est clairement son geste de génie qui lui permet d’être là.

-Alireza Beiranvand. Le gardien de l’Iran a eu un début de match très fébrile. Mais d’une, il ne peut rien sur le seul but qu’il encaisse. De deux,il permet aux siens de rester dans le match en sortant un penalty de Cristiano Ronaldo himself. Il pourra raconter le moment à ses gamins.

Flop:

-Cristiano Ronaldo. Autant il a été intouchable les deux premiers matchs, autant il a laissé l’Iran dans le match en ratant son penalty. Il n’est pas passé loin de se faire expulser sur un mauvais geste d’humeur dû au traitement subi durant le match. Mais il est qualifié en 8ème, il pourra continuer à terroriser les défenseurs.

-La nervosité des iraniens. Woh, c’est juste fou. Bon ok, je ne dirais pas que les mecs ne jouent pas leurs vies, on parle d’une qualification historique en 8ème de finale de Coupe de Monde. Mais les mecs se sont engueulés entre eux, engueulés avec les portugais,engueulés avec l’arbitre. Calmos por favor. Malgré tout, on soulignera que cette équipe qui n’a rien d’extraordinaire sur le papier a fait douté jusqu’au bout les champions d’Europe.

-Medhi Taremi. Il va faire des cauchemars de ce face à face raté à la 93ème. Il failli faire chavirer tout un pays, devenir une idole. Il a failli.

Match 16: Russie/Uruguay

Compositions:

Russie: Akinfeev-Kudryashov,Ignashevich,Kutepov,Smolnikov-Gazinsky(Kuzyayev 45ème),Zobnin-Cheryshev(38ème M.Fernandes),Al.Miranchuk(Smolov 60ème),Samedov-Dzuyba

Uruguay: Muslera-Caceres,Godin,Coates-Laxalt,Bentancur(De Arrascayeta 62ème),Torreira,Vecino,Nandez(C.Rodriguez 72ème)-Cavani(Gomez 93ème),Suarez

Le match:

La dernière journée de la phase de poule du mondial commence aujourd’hui, avec deux rencontres. Arabie Saoudite/Egypte et Russie/Uruguay dans le groupe A. Je prend le fil du second match, puisque c’est le seul qui ai un intérêt. En effet, les deux équipes sont à égalité de points, avec deux victoires respectives. Seul la différence de but départage la Sbornaya et la Celeste, avec un avantage pour les locaux. Tous résultat hormis une défaite permettraient aux russes de terminer premier de la poule et d’affronter le second du groupe B. Place au match! PS: Info de l’autre match, la titularisation d’Essam El Hadary, le gardien égyptien qui devient le plus vieux joueur à avoir joué une Coupe du Monde à 45 ans et 151 jours.

Vecino est le premier à tenter sa chance, dès la 1ère minute de jeu, mais la balle passe à côté.Une première faute aux abords de la surface est faite par Gazinsky qui prend un jaune. Luis Suarez envoie un missile au sol, du côté d’Akinfeev et ouvre le score pour la Celeste(0/1 9ème)! Les russes répondent en utilisant leurs armes. 12ème minute, sur un long ballon dévié de la tête par Dzyuba, Cheryshev envoie une grosse demi-volée repoussée par Muslera. 23ème, minute sur un corner repoussé par la défense russe sur la gauche de leur surface. Diego Laxalt récupère,contrôle et frappe. Cette dernière est déviée par Cheryshev, Akinfeev est pris de court (0/2). Le but est compté en CSC pour Cheryshev. Les Uruguayens sont d’un réalisme froid et l’avantage au score sert clairement leur tactique. 28ème sur un service de Suarez,Betancur perd son duel face à Akinfeev, mais le 3/0 n’était pas loin. On sent les russes moins sereins, chose facilement compréhensible que Vladimir Poutine t’observe te prendre une branlée depuis les tribunes. 36ème Smolnikov est pris de vitesse par Laxalt et le fauche. Second jaune pour l’arrière droit du Zenith qui laisse ses partenaires à 10. C’est un calvaire que vivent les russes. Certains pensaient que c’était l’un des meilleures équipes de ce mondial après les deux premiers matchs et quand ils affrontent enfin une vraie équipe, ils se font gifler. La pause arrive, ça sent la soufflante à la mi-temps pour Cherchessov!

La seconde mi-temps est très pale. Les russes essayent en vain de créer, les uruguayens se contentent de gérer, bref rien qui n’aide le beau jeu. Le public russe à beau s’époumoner le sort des siens semblent compromis dans ce match. Godin de très loin, puis Cavani qui dévisse un peu offrent des « occasions à l’Uruguay. 73ème, sur une mauvaise relance de Muslera, le ballon est récupéré par les russes plein axe et Dzyuba bien décalé réalise un combo crochet/frappe qui termine dans les travées du stade. A 10 minutes de la fin, sur une transversale foirée de Kutepov, Suarez et Cavani négocient très mal le contre. Rodriguez s’essaye de loin et Akinfeev réalise la parade. Peu d’actions, un suspens quasi absent, un rythme lent, un horaire en fin d’après-midi, j’ai clairement l’impression d’être devant un épisode de Luis La Broncanta. 85ème Smolov provoque sur le côté et élimine plusieurs uruguayens mais son centre termine dans les bras de Muslera.86ème De Arrascayeta ne passe pas loin de marquer un corner direct. Rodriguez sur une nouvelle frappe inquiète Akinfeev. Sur le corner qui suit, Godin gagne son duel aérien, gros réflexe d’Akinfeev, mais Cavani suit bien (0/3 90ème). Le match se termine donc, l’Uruguay finit 1er de sa poule. Dans l’autre match l’Arabie Saoudite dispose à la dernière minute de l’Egypte (2/1).

Top:

-Luis Suarez. Le vampire préféré des uruguayens et des barcelonais a encore frappé. Il avait marqué le seul but lors du match contre l’Egypte, là c’est lui qui ouvre le score contre la Russie d’un coup-franc très finement joué. Luis a les dents qui rayent le parquet.

-Edinson Cavani. Son investissement habituel a été récompensé par un but en fin de match. El Matador mérite ce premier but dans la compétition. Les deux stars du duo ont marqué, beau courage pour qui les affrontera en 8ème.

-La solidité Uruguayenne. Certains les ont trouvé peu en forme. Certains diront qu’en face ce n’était « que » l’Arabie Saoudite,l’Egypte et la Russie. Et d’autres verront qu’ils n’ont pas encaissé de but.

Flop:

-Igor Smolnikov. L’arrière droit n’a pas facilité la vie des siens en prenant un carton rouge un peu après la demi-heure de jeu. Surement mieux pour lui qui se faisait manger depuis le début du match. Pas sur que ça soit le mieux pour ses partenaires. Il ratera donc le 8ème de finale.

-Igor Akinfeev. Il a fait des arrêts aussi. Il a repoussé longtemps le 3ème but avant de craquer. Mais c’est surtout sur le premier but qu’il est fautif. En anticipant trop, il se fait battre sur sa gauche par la frappe de Suarez. Et prendre un but sur coup-franc de son côté quand on est gardien, c’est pas normal du tout.

-Denys Cheryshev. Ce fut sans doute le russe le plus dangereux le temps où il fut sur la pelouse. Le pauvre derrière n’est pas vernis. Un but contre son camp sur la frappe de Laxalt, Cherchessov le sort suite à l’expulsion de Smolnikov. L’ailier de Villareal devait espérer mieux que ça au vu de son début de mondial.